Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de la-vague-en-creux

🔓 Réparer les pannes, permissions/autorisations des fichiers, ACL comprises

24 Décembre 2011 , Rédigé par la-vague-en-creux Publié dans #Informatique

Le démarrage sans extension est une façon particulière de démarrer l’ordinateur lors d’un dépannage. Le mode sans échec est l’état dans lequel se trouve Mac OS X après un démarrage sans extension et un bandeau rouge le signale au démarrage en haut à droite de l'écran. Si une extension a été bidouillée et pas au point ou défectueuse, ce démarrage va la shunter et vous permettre ensuite de retrouver le ou la coupable.

Pour procéder à un démarrage sans extensions, maintenez la touche Maj enfoncée immédiatement après que votre Mac a démarré, juste après avoir entendu le son du démarrage. Après avoir regénéré les caches système et redémarré normalement, votre Mac va paraître ralenti pendant quelque temps. Après non seulement ça s'arrange, mais ça améliore aussi chargement et exécution... L'effet est de remettre de l'ordre dans les extensions. Lorsqu'il a nettoyé les caches pendant cette commande particulière, s'affichait en haut à droite de l'écran la mention SAFE_BOOT en rouge ce qui a disparu depuis.

En cas de blocage , appuyer sur le bouton Redémarrer de façon prolongée peut permettre de forcer le redémarrage : solution béton à n'utiliser que si 'Forcer à quitter' par  [Cmd] + [Alt] + Escape n'a pas marché. En cas de blocage sévère, on peut aussi relancer le Finder grâce à cette fenêtre.

Sinon, on peut démarrer en mode verbose: appuyer sur Pomme + v au démarrage pourra vous dire éventuellement où ça coince dans un cas de panne réitérée qui semble identique d'une fois sur l'autre. En effet, il y a deux modes de démarrage possibles qui permettent de savoir éventuellement où ça coince au démarrage: verbose et single-user. Le dernier s'obtient en tapant Cmd S : on peut se référer pour plus de renseignements à la page du Support Apple.

En cas de panne très sévère et réitérée, il faut redémarrer sur HD Recovery par Cmd + R pour pouvoir réinstaller le système et ce via téléchargement depuis le centre Apple, ce qui prend beaucoup de temps. Si vous l'avez téléchargé et mis dans votre dossier Applications comme sécurité, cela gagnera évidemment du temps en cas de pépin.Évidemment si vous avez déjà téléchargé Maverick ou Yosemite, il y aura un installeur dans votre dossier Applications déjà présent ce qui économisera du temps.

Il peut arriver qu'un sens interdit apparaisse au démarrage ce qui bloque tout. Cela signifie que le Mac ne trouve pas le disque dur et les causes peuvent en être multiples: panique kernel bien sûr mais aussi secteur défectueux, DD endommagé, problème de cablage interne, etc. Aussi peut-être un problème de driver lié aux caches drivers.

En cas de panne sérieuse mais non sévère comme après un blocage intempestif et un redémarrage sauvage derrière, vous pouvez également  taper [Cmd]  + S après le son du redémarrage, le fameux bip:  il vous donnera l'état du Mac dans le dernier fichier Log que vous pouvez consulter via la Console. Puis il effectuera des réparations de type logiciel s'il y a lieu en tapant fsck -fy sur la ligne de commande. Si cette réparation logicielle n'a pas pris, il recommencera encore une fois normalement, ce qui ne veut pas dire pour autant que la réparation est possible cependant.

Pour poursuivre ou continuer le redémarrage normalement,  frappez ensuite sur la ligne de commande 'reboot'. La commande 'exit' marche aussi. Si vous tapez Cmd V au lieu de  Cmd S vous êtes en mode Verbose et qui vous donnera des informations supplémentaires plus détaillées: ce qui est utile si ça coince au démarrage. Attention: des fois il faut répéter plusieurs fois cette opération (CMD+S au démarrage puis taper >fsck -fy) avant de constater une réparation effective, en général pour une panne mineure genre un driver qui ne se charge pas ou mal. Il m'est arrivé e devoir l'appliquer 5 fois consécutives mais à la fin ça a marché. Mieux que d'aller chez le réparateur...

En cas de blocage total et d'impossibilité de redémarrer quoi que vous fassiez il faut utiliser la fonction de récupération OS.

Deux liens d'Apple utiles à connaître pour les reset:

Réinitialiser la NVRAM

Réinitialiser le SMC

===================================================================

Memory Clean (gratuit sur AppStore en version d'essai à condition que vous leur fournissiez bien sûr votre numéro de carte de crédit à l'entrée sinon c'est maccache !!!) vous avertit lorsque votre niveau de RAM disponible descend dangeureusement et vous permet en l'actionnant de la purger. Évite des plantages intempestifs et des dysfonctionnements désagréables avec des logiciels gourmands comme Photoshop, Final Cut Pro, Safari ou iTunes etc. Au-dessous de 1Go de Ram disponible, la roue du Finder se met à tourner et votre Mac ralentit considérablement. Bien sûr il s'agit d'un swap ce qui reporte le problème de l'encombrement mémoire à plus tard.

Pour une raison que j'ignore, les browsers tels que Safari ou Firefox nécessitent avec Sierra beaucoup plus de mémoire vive que Chrome lorsqu'on ouvre une page sur le Web, même si on n'a que AdBlock comme extension et qu'on a désactivé les autres ce que je conseille.

Pour 7€ environ vous aurez droit à la version débridée de cet utilitaire qui permet un “Extreme Clean“ et qui permet de débloquer un tas d'octets dans votre RAM. Cette dernière option (payante) peut libérer entre 1Go jusqu'à 2 Go de mémoire RAM chaque fois qu'on l'actionne ce qui est appréciable...

— En cas de panne très sévère, si vous êtes sous HD Recovery, vous avez normalement accès à une fenêtre de Terminal dans un des menus déroulants. Tapez la commande suivante qui effectuera un check-up de votre disque:

> diskutil verifyDisk /dev/disk0

Il y a d'autres commandes possibles depuis HD Recovery ici avec les commandes diskutil verifyVolume ou diskutil repairVolumeIl y avait aussi diskutil repairPermissions mais qui a disparu dans des versions récentes d'OS, plus besoin de réparer les permissions.

— Si vous disposez d'un second ordinateur et d'un cable FireWire, vous pouvez démarrer en mode cible et source ou target et où l'ordinateur défectueux apparaît comme un second volume. À partir de là vous pourrez effectuer certaines réparations que vous ne pourriez pas effectuer autrement.

— La Console a été réécrite en langage Swift et son interface grandement améliorée sous Sierra. Très utile pour repérer ce qui bugge ainsi que les problèmes divers, récurrents ou non. 

— Il est possible de downgrader à une version antérieure d'OS X. Installer Mavericks si vous êtes sous Yosemite ou encore Mountain Lion si vous êtes en Mavericks, El Capitan si vous êtes sous Sierra etc. Pour cela, il faut s'abonner au Apple Developper Program (99USD par an) et vous aurez une page à votre disposition où ces anciennes versions sont disponibles en téléchargement. Personnellement j'hésiterais avant de faire cela car il existe des MAJ mensuelles de l'OS courant et corrigeant les bugs précédents ou ralentissements ; de plus, tous les logiciels et applis sont mises à jour de façon à ce qu'ils puissent fonctionner sur le dernier OS en date. Downgrader à un ancien OS peut rendre certaines applis obsolètes et/ou occasionner des dysfonctionnements de celles-ci.

— Méfiez-vous des logiciels genre Trim Enabler qui trafiquent toute sorte de choses sur et autour des extensions kernel : on sait pas quoi exactement sinon que ça éliminerait des blocs inutilisés et éviterait la fragmentation en accélérant les processus d'écriture ce qui est probable. Mais non sans risque car ce n'est pas du made in Apple. Cela améliorerait les capacités lors de sauvegardes et d'écriture sur votre DD. C'est une bombe à retardement: ça marchait sous Mavericks mais plus sous Yosemite et ça peut entrainer des dégats sévères, genre panneau de sens interdit à chaque tentative de redémarrage. Il n'y a plus qu'à réinstaller le système.

Là où ça semble sans risque c'est si vous l'installez et/ou le commuter sur un SSD externe non dédié au démarrage, ce qui évite tout plantage sévère et dysfontionnements survenants après des MAJ ultérieures d'OS. Les soi-disant accélérateur de CPU n'accélèrerent rien en fait et risquent d'occasionner des dysfonctionnements.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Le contrôleur de gestion de système ou plus communément appelé SMC est en charge de tout ce qui est ventilateurs, éclairage, alimentation, affichage, etc ... Si vous rencontrez un problème avec une des caractéristiques du dessus, il vous suffira donc normalement de réinitialiser le SMC pour le résoudre.

Réinitaliser la SMC (cliquer sur le lien d'Apple support ou ici pour plus de précisions)

La SMC est le controleur de gestion du système, acronyme pour System Management Control. Si vous constater les pannes ou dysfonctionnements suivants:

— si vous remarquez des dysfonctionnements liés à la batterie de votre portable

— un bouton d’alimentation qui ne répond plus correctement

— des ventilateurs bloqués à fond sur votre Mac

— votre Mac qui se met en veille ou s’éteint de manière inopinée

— des mises en veilles qui ne s’opèrent plus ou la batterie qui ne se charge pas correctement, etc.

— L'ordinateur fonctionne de façon anormalement lente et/ou les icônes qui rebondissent trop longtemps dans le Dock...

Il convient alors de réinitialiser la SMC dont le processus est donné et fourni avec les liens en tête ainsi qu'effectuer les manip' associées.

 

Précisions de l'assistance Apple concernant les applications dites "incontrolables" ici:

  1. L’utilisation d’applications incontrôlables peut prolonger la durée de fonctionnement du processeur et augmenter le niveau de température de votre ordinateur. Pour obtenir des informations supplémentaires, consultez l’article Les applications incontrôlables peuvent réduire l’autonomie de la batterie, affecter les performances et augmenter la chaleur ainsi que l’activité du ventilateur. Lancez le Moniteur de contrôle afin de déterminer quel est le processus fautif et en cause et n'hésitez pas à le supprimer (kill process ou appuyez sur la croix fléchée en haut à gauche sur la même ligne après l'avoir dûment sélectionnée). Si elle n'a pas été dûment certifiée par Apple, une appli ne s'ouvrira qu'à condition de faire un tour dans Préférences système onglet Sécurité et confidentialité pour l'autoriser à s'ouvrir quand même.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Il arrive que certains éléments du Finder apparaissent en grisé, signe de non-accessibilité pour l'utilisateur. Quand il s'agit du Finder qui se fait prier un peu trop longtemps, c'est ennuyeux.

Pour résoudre ce problème, on peut employer trois solutions: redémarrer en appuyant la touche Shift, ce qui recrée le cache en particulier système, toujours assez bon pour votre ordinateur. Long mais efficace. Il semblera ralenti mais au bout de 2 ou 3 redémarrages tout reprendra comme normal avec gain de vitesse. L'autre consiste à aller chercher dans le dossier Préférences le fichier com.apple.finder.plist puis de le mettre sur le bureau et relancer le Finder: on peut faire les deux à la fois et à la suite et réitérer ensuite avec com.apple.systemuiserver.plist. Il semblera ralenti les premières fois. On peut aussi vider la NVRAM en redémarrant avec Cmd Alt + + R et en attendant au moins deux fois le gong sinon trois signaux de redémarrage. Cette mémoire contient seulement des paramètres d'initialisation permettant au Mac de démarrer sur le bon volume, de connaître les périphériques qui lui sont branchés, le volume des hauts-parleurs, la luminosité des moniteurs, etc. (voir la page support Apple). Voir le chapitre vider sa NVRAM plus bas.
Démarrer en mode verbose avec Commande + S puis fsck -fy puis exit à la fin répare souvent bien des problèmes ou en tout cas, fixe des imperfections et évite que certains problèmes mineurs ne deviennent plus sérieux. Sous El Capitan puis Sierra, le SOS d'Utilitaire de disque repère et peut corriger des pannes. En tout cas, il fournit un diagnostic identique avec celui fourni en tapant fsck -fy au démarrage après avoir appuyé Cmd+S (mode Utilisateur unique) après le gong.

Si ça ne donne rien, il peut s'agir d'un bug: Maverick, Yosemite, El Capitan et autres Sierra en comportent toujours quelques-uns. Il n'y a plus qu'à attendre et espérer que les MAJ successives d'Apple résoudront le problème. N'hésitez pas à les contacter par la page Feedback pour leur signaler un problème.

Il est utile de vérifier parfois l'état SMART de votre disk : vous pouvez employer l'utilitaire Smart utility ou TechTool Pro si vous en avez les moyens. L'utilitaire gratuit Onyx fait beaucoup de choses: le problème est qu'il touche au système et vous ne savez pas toujours ce qu'il fait exactement surtout qu'il vous demande votre MDP administrateur d'emblée. Alors qu'avec une ligne de commande UNIX sous Terminal, normalement vous savez mieux ce qu'il fait grâce à la page man, à condition que vous soyez  un peu familier d'UNIX.

De plus, forcer l'arrêt d'Onyx pendant qu'il exécute une action parce qu'il paraît bloqué ou ralenti peut s'avérer dangereux et avoir des conséquences parfois irréversibles.  Ceci dit, il y a beaucoup d'utilisateurs très satisfaits de cet utilitaire et qui le manifestent volontiers sur des forums en le recommandant chaudement.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

• Si comme moi vous avez fait la mise à jour "Maverick" ou "Yosemite" ou "Sierra" et vous avez des ralentissements, ce bout de tuto est fait pour vous… Par exemple: votre Mac met beaucoup de temps à démarrer… Ou il plante en ouvrant une grosse application et/ou rame comme un canard pneumatique dégonflé sur un lac au bois de Boulogne…

Voici une petite liste des choses à faire:

— Mettre les fichiers com.apple.systemuiserver.plist et com.apple.finder.plist qui se trouvent dans les Préférences sur le bureau et redémarrer une session. Le premier sert notamment à actualiser l'heure et la date affichées par le Système et utilisé par un widget très utile, DropBox.   Ne JAMAIS toucher aux plist en dehors du dossier Préférences, comme par exemple celles qui se trouvent dans le dossier Système. Interdit !

—Vérifier dans le moniteur d'activité ce qui occupe du temps CPU. Si vous avez par exemple un fichier plist qui monopolise l'activité et arrive en tête de liste, supprimez-le tout bonnement en allant le chercher sous ~/Library/Preferences puis en le mettant ensuite à la Corbeille. Attention, il y a trois bibliothèques sous Mac, donc 2 autres en dehors de celle à laquelle on accède en appuyant sur Ait et en allant dans "Aller à..." sous Finder, sélectionnant finalement Bibliothèque. L'utilitaire EasyFind se trouve sur AppleStore et aussi ailleurs : il est gratuit et très performant. Il vous retrouve tout ce que vous voulez en un rien de temps... Chaudement recommandé.

— Réparer les permissions ? Super Innovation avec El Capitan puis Sierra: plus besoin de réparer les permissions et cette option a carrément disparu dans Utilitaire de disque. Il existe un SOS disque dans cet exécutable assez utile et performant que vous pouvez lancer à tout hasard.

— Utilisez l'onglet Optimize dans l'utilitaire (payant !) Yosemite/Sierra Cache Cleaner en lui demandant d'optimiser les fichiers: c'est un peu long mais efficace.

— Le logiciel Etrecheck (gratuit) effectue un checkup assez complet de votre Mac avec des recherches spécifiques selon les problèmes ou types de dysfonctionnement constaté. Très intéressant.

— Dans l'utilitaire Cocktail, vous avez un item Databases dans le sous-menu System. Sélectionnez et lancez "Rebuild Launch Services Databases". Profitez-en pour lancer les cron quotidien, hebdomadaire et mensuel. Vider les caches et historiques est aussi très utile. Une combinaison de ces diverses réparations s'avère utile pour que votre Mac récupère sa démarche habituelle voire son footing.

— Si vous avez les moyens (40€ quand même) CleanMyMac fait vraiment beaucoup de choses et est indéniablement efficace le bougre ! Le maniement s'avère indéniablement plus fluide après et vous gagnez en rapidité. Je suis pas payé pour faire de la pub remarquez !

Attention car il a tendance à vous effacer des fichiers mp3 un peu trop rapidement. Si vous l'achetez et l'utilisez, par précaution décochez les cases Email_pièces_jointes et iTunes lors du nettoyage “intelligent“.

 

•Vider sa NVRAM

Pour faciliter le bon fonctionnement du « Lion/Maverick/Yosemite/Sierra », sachez que votre Mac stocke sous NVRAM (non volatile random memory) quelques informations tel que la désignation de votre disque de démarrage, la résolution d’affichage, le volume des haut-parleurs et d’autres informations utiles. La réinitialiser peut aider à venir à bout de certains problèmes système.

Pour la réinitialiser :

  1. Éteignez votre ordinateur ;
  2. Localisez les touches suivantes du clavier : Commande, Alt, P et R. Vous devez maintenir ces touches enfoncées simultanément dans l’étape 4 ;
  3. Mettez l’ordinateur sous tension 
  4. Appuyez et maintenez immédiatement les touches Commande + Alt + P + R enfoncées. Vous devez appuyer sur la combinaison de touches assez rapidement après l’avoir allumé .
  5. Maintenez les touches enfoncées jusqu’à ce que l’ordinateur redémarre et que vous entendiez l’accord de démarrage pour la deuxième fois voire troisième ;
  6. Enfin relâchez les touches pour qu'il redémarre normalement

La réinitialisation de la NVRAM peut modifier des réglages et préférences système. Ouvrez ensuite Préférences Système pour restaurer vos réglages, comme par exemple si vous avez deux écrans.

Un moment, je n'avais plus de son et l'icône du son s'affichait en grisé dans la barre du Finder, ce qui la rendait inopérable. Les Préférences système, onglet Son, ne signalait aucun périphérique audio accessible. La réparation comme indiquée ci-dessus a tout remis en ordre et je peux écouter radio Classique et iTunes sans problème.

Par contre certains systèmes peuvent avoir un comportement apparemment aberrant. Ainsi, lorsque je ferme toutes les applications avant d'éteindre, elles se réouvrent automatiquement à la prochaine session (!!), donc le contraire de ce qu'on attend. Idem pour le grossissement (effet de zoom) à l'aide des 2 doigts sur le TrackPad. Comme j'ai une souris en parallèle, des fois ça ne marche pas: mais par contre, en appuyant sur la touche Alt puis en glissant horizontalement les 2 doigts sur le Trackpad de bas en haut ou l'inverse, ça marche. Le tout est d'arriver à repérer ce qui semble endémique mais peu gênant. Surtout de refaire fsck -fy tous les quelques temps et autant de fois que nécessaire en appuyant sur Cmd +  S après le son de démarrage du Mac. Ça fixe et répare des problèmes lesquels peuvent en entraîner d'autres, beaucoup plus gênants voire graves par la suite. Idem pour les cron de nettoyage journaliers, hebdomadaires et mensuels ce faisant via Cocktail, Onyx ou Sierra Cache cleaner. Et la réparation des permissions bien sûr qui est à effectuer régulièrement si vous êtes sous OS avant Yosemite.

Pensez à vider régulièrement les caches et historiques de vos navigateurs préférés. Aussi un moyen d'éviter ces malwares qui pourrissent votre surf et recherches de mail.

======================================================

Dans les Utilitaires disque, le programme Console donne l'état des derniers fichiers Log, system.log et kernel.

Sinon il existe un checkup et réparation possible du disque depuis Macintosh Recovery en cas de panne sévère -avant le reboot !- et qui consiste en la commande:

> fsck -fy

      puis cela fait vous tapez reboot ou exit après l'invitation.

L'intérêt de cette commande est que s'il trouve une erreur (par exemple un nombre de blocs incorrects après une extinction 'sauvage' par le bouton Redémarrer, en cas de gel total de Finder et du Mac par exemple ) est qu'il tente de réparer votre disque dur et refait un Check-up complet du système par derrière ... et donc vous savez si vos fichiers systèmes  et les tables d'index sont en bon état !!! Des fois il faut le faire exécuter 3 ou 4 fois avant d'avoir un résultat: ne vous découragez pas!

Remarque: lorsque vous lancez le Mac de cette façon, vous êtes en clavier anglais QWERTY et donc le '-' se trouve à l'endroit qui correspond à la fin de parenthèse ')'...

fsck (File System Check ou File System Consistency Check) est un outil sous UNIX/Linux pour vérifier la cohérence d'un système de fichiers. S'il y a des incohérences, il est capable de les corriger dans la plupart des cas. Il est possible de lancer (et c'est même conseillé !) cette commande depuis Terminal lorsque vous êtes loggé comme administrateur. Cela ne réparera pas votre disque en cas de problème mais ça constitue un bon check-up à faire régulièrement. Cette réparation effectue un trim sur les blocs non utilisés ce qui améliore la gestion de la mémoire du DD.

En général quand il y a des inconsistencies sur le disque, fsck sort avec le signal EXIT 8. Ça peut très bien se réparer: voire la suite...

***** FILE SYSTEM WAS MODIFIED *****

 

Dans ce cas retapez fsck -fy jusqu'à ce que ce message n'apparaisse plus ! Quand fsck -fy vous indique que tout est ok ("The volume NOM_DE_VOTRE_VOLUME appears to be OK") , c'est qu'il n'y a plus de problèmes. Taper exit fixe des inconsistencies comme des directories ou des entrées qui en fait n'existent pas et sont faussement répertoriées dans la table logique.

S'il est absolument impossible de démarrer et que vous avez un autre ordi Mac en mode FireWire, il est possible de démarrer le Mac en panne en mode target à l'aide d'un simple cable FireWire. Il existe une commande magique (Cmd+R au démarrage) qui permet de ré-installer le Système sans disque externe: à condition que vous ayez une sauvegarde via Time Machine ou Carbon Copy Cloner sur un disque externe: normalement cela peut résoudre des problèmes drastiques et/ou aigüs. Le disque dur sera re-formatté.

Une explication assez complète de cette réparation est fournie par Apple Support. L'intérêt de cette commande est que lorsque vous êtes bloqué au démarrage (très ennuyeux) vous pouvez la lancer en appuyant sur Cmd + S après le gong et effectuer des vérifications sinon des réparations.

Autre avantage: ces menus désagréments qui vous pourrissent un peu la vie sur votre Mac... Une lenteur excessive au démarrage, une barre de Finder qui met beaucoup de temps à s'afficher, un Dock qui met beaucoup trop de temps lui aussi à apparaître etc. etc. ? Cette commande gère aussi ce type de problème, nettoie voire répare ce qui peut l'être et votre Mac chéri fonctionnera beaucoup mieux après l'exécution de cette commande qui marche à 90% ! Une fois un de mes 2 ports USB ne répondait plus ce qui est fort ennuyeux. Sur l'un, la tablette tactile et sur l'autre la souris ou l'imprimante au choix... Cela, ce type de dysfonctionnement peut révéler une panne hard sur la carte mère au niveau d'un circuit : ça peut revenir cher comme réparation s'il faut la changer.

J'ai passé deux fois cette commande fsck -fy et la deuxième fois tout est redevenu normal. Insistez un peu en cas de panne avec cette commande: on ne sait jamais et cela vous évitera peut-être de passer chez le réparateur ! 


 

EXIT VALUES

     fsck_hfs indicates some status by exit value.  The current list of exit  status results is:

           0       No errors found, or successfully repaired.

           3       A quick-check (the -n option) found a dirty filesystem; no

                   repairs were made.

           4       During boot, the root filesystem was found to be dirty;

                   repairs were made, and the filesystem was remounted.  The

                   system should be rebooted.

           8       A corrupt file system was found during a check, or repairs

                   did not succeed.

           47      A major error was found with -E.

Il se trouve que ça répare  des choses , en tout cas chez moi oui !! Cette réparation fixe des problèmes et est à répéter dès qu'on peut, d'autant qu'elle fonctionne bien ... Pas la peine de ré-installer Lion donc ...

 Remarque: Il est souvent nécessaire de refaire plusieurs fois la même réparation avant d'obtenir une réparation complète et achevée.

NOM

SYNOPSIS
fsck [ −sACVRTNP ] [ −t fstype ] filesys [ ... ] [−−] [ fsck-options ]

fsck − vérifier et réparer un système de fichiers Linux

DESCRIPTION
fsck est utilisé pour verifier et optionnellement reparer un ou plusieurs systèmes de fichiers Linux.
peut être un nom de péripherique (par ex. /dev/hdc1, /dev/sdb2), un point de montage (par ex. /, /usr,

/home), ou un label ext2 ou un identifiant UUID (par ex. UUID=8868abf6-88c5-4a83-98b8-bfc24057f7bd ou LABEL=root). Le programme fsck essayera de fonctionner en parallèle pour les systèmes de fichiers situés sur des disques physiques differents afin de minimiser la durée totale de vérification.

Le code de sortie retourné par fsck est la somme des conditions suivantes :

  1. 0  − Aucune erreur

  2. 1  − Erreurs des systèmes de fichiers corrigées

  3. 2  − Le système devrait être redémarré

4 − Il subsiste des erreurs non corrigées dans le système de fichiers ==>       EXIT   8 − Erreur d’opération
16 − Erreur d’utilisation ou de syntaxe
128 − Erreur de bibliothèque partagée

 

 

Le code de sortie retourne lorsque tous les systèmes de fichiers sont vérifiés en utilisant l’option −A. C'est le OU bit-a-bit des codes de sorties de chacun desé systemes de fichiers verifies.

En realité, fsck n’est qu’une interface commune à toute une variété de vérificateur de systèmes de fichiers (fsck.fstype) disponible sous Linux. Le vérificateur spécifique à un système est recherché successivement dans /sbin, /etc/fs, /etc, et finalement dans les répertoires listes dans la variable d’environnement PATH. Veuillez, s’il vous plait, consulter les pages de manuels des vérificateurs spécifiques à un système pour de plus amples details. (tiré du manuel UNIX)

Pour plus de précisions, regardez sur le forum du support Apple. Le manuel d'utilisation de MacbookPro ou d'autres versions fourni par Apple en pdf donne des indications intéressantes et utiles aussi.

Vous pouvez aussi consulter les trois resets. Vous pouvez utiliser aussi le Apple Hardware Test.

Une fois que vous avez lancé ces réparations (plusieurs essais sont souvent nécessaires), vous pouvez vérifier l'état de votre disque en lançant normalement le Mac en mode administrateur puis taper sous Terminal la commande sudo fcsk -f suivi de votre mot de passe qu'il vous demandera forcément. Vous ne pourrez pas faire de réparations en lançant cette commande à ce niveau mais UNIX vous dira quel est l'état de votre disque.

S'il affiche 'Volume needs minor reparations' en fin d'exécution de commande, on peut considérer que le disque est grosso modo réparé... Pas de quoi s'inquiéter en tout cas.

— Si vous avez le message ** FILE SYSTEM HAS BEEN CHANGED **, c'est que vous avez eu un (assez) gros problème, genre une extinction puis un redémarrage sauvage. Recommencez  la manip jusqu'à ce que vous n'ayez plus ce message.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

— En cas d'impossibilité de redémarrer votre ordi, il existe des processus basés sur le démarrage Recovery avec Cmd+R et que vous trouverez décrit ici sur cette page.

• Un écran gris s'affiche au démarrage ? Une roue dentée tourne indéfiniment avec le logo Apple en arrière-fond ? Consultez la page d'aide Apple ou cette page en français.

Pour réparer/entretenir votre Mac, il y a Cocktail, Onyx, Lion Cache Cleaner, SMART utility et TechTool Pro sans compter EtreCheck et MalwareBytes. De ces logiciels seul Onyx est gratuit (et en français, côcorico !) et aussi l'ancienne version de MalwareBytes bientôt obsolète donc payante. Vous pouvez dialoguer avec le fabricant d'Onyx qui se fera un plaisir de vous expliquer comment s'en servir et les différentes subtilités. Évidemment TechTool Pro effectue des vérifications et réparations très complètes et poussées, genre check-up complet et réparation du disque mais ... il est cher, assez cher même ! Pas de ma faute si les bons logiciels sont chers , hmmmm... 👏 😡

Remarque 1: Il est souvent nécessaire de refaire plusieurs fois la même réparation avant d'obtenir une réparation complète et achevée.

Remarque 2: Le logiciel TechTool Pro semble très efficace. Après l'avoir passé une fois, il ne reste plus que des pannes mineures... 

• Un nettoyage "Automation" régulier avec le logiciel OnyX, en respectant la version de son OSX

excl.gif Attention ! OnyX est un outil puissant. Pour les utilisateurs non avertis, se contenter de l'onglet Automation et toujours après s'être assuré d'avoir une sauvegarde à jour et en état de fonctionnement. Certaines commandes non maîtrisées des autres onglets sont susceptibles de créer des dégâts irréversibles. 
Nota: Notre ami qui a développé ce programme passe à la limite plus de temps pour documenter chacune des fonctions de son logiciel dans l'aide en ligne qu'il y a intégrée que pour les développer, donc celui qui appuie sur un bouton sans en maîtriser les conséquences ne peut s'en prendre qu'à lui même ! tongue.gif 
Il met également à disposition sur son site un autre utilitaire nommé "Maintenance", qui est en fait une version d'OnyX débarrassée de ses fonctions les plus dangereuses pour les imprudents. C'est une très bonne solution pour ne pas mettre le bronx avec ce que vous ne maîtrisez pas. 
excl.gif Toujours bien utiliser la version adaptée à sa propre version d'OSX !
 
=> Tiré de la page Mac Bidouille

.///////////////////////////////////////////////////////////////////////

Et si votre Mac refuse de s'éteindre ? Cela arrive... Il existe des sous-processus appelé Dæmon qui exécutent une tâche toutes les x milli-secondes. Un widget que j'avais installé avait la désagréable habitude (en dehors d'afficher le morceau en cours) de réouvrir systématiquement iTunes après un Pomme-Q sur ce logiciel. Lorque je demandais à mon Mac de s'éteindre , il refusait arguant que iTunes s'y opposait. Je fermais Itunes illico et il se réouvrait aussitôt automatiquement en bloquant l'extinction du système: un cercle vicieux !! 😡😡😡😡

Voici plusieurs modes de se sortir de ce genre de situation pénible:

— Consulter la Console (Répertoire Utilitaires ) peut renseigner utilement sur les opérations Dæmon.    

— Sous Terminal, la commande sudo shutdown -now provoquait et forçait l'extinction immédiate de votre Mac. Attention cela n'est plus valable sous Lion ni après ! L'option '-now' ne fonctionne plus. Pour plus de précisions sur les options de shutdown, faites un man shutdown sous Terminal. On peut néanmoins programmer le démarrage et l'extinction de son Mac à heure fixe avec la commande sous Terminal:

>pmset repeat wake MTWRF 06:00:00 pmset repeat shutdown MTWRF 20:00:00

— La commande top (toujours sous Terminal) permet d'identifier le processus qui bloque parfois. On peut aussi effectuer la commande 'ps -Aw | more' qui permet d'afficher les processus en cours de façon plus lisible. Vous identifierez le processus -ou les processus récalcitrants- par leur numéro de processus (PID) qui s'affiche en-tête et ferez la commande sous Terminal:

> kill [numéro-processus _1] [numéro-processus _2]...

Une commande plus subtile de top est top -o cpu qui vous liste les process  par ordre de temps CPU décroissant.  Vous pouvez mettre un alias genre alias top*='top -o cpu' dans votre .profile: ça sert...

Cela suffit parfois à identifier le processus qui bloque (dans mon cas un widget) et l'appli associée et le désactiver afin de pouvoir éteindre le Mac. Relancer Finder se fait en tapant killall Finder.

• Entretien: on peut faire ce qui suit avec Onyx qui est gratuit et français. Et dialoguer avec son concepteur et auteur qui effectue régulièrement des MAJ. Les scripts cron journaliers, hebdomadaires et mensuels permettent de nettoyer et mettre à jour certaines bases de données et effectuer des nettoyages et rotations des fichiers log. Si vous n'êtes pas programmeur les fichiers system.log ne sont pas d'une grande utilité et prennent beaucoup de place.

Il peut être intéressant d'effectuer la réparation ci-dessus ( [Cmd] + [Alt] + S après le redémarrage dès l'apparition de l'écran gris suivi de > fsck -fy puis à la fin, de > reboot ou exit) à titre préventif une fois par mois, disons: cette commande effectue des réparations qu'il est difficile voire impossible de faire autrement.

• Cocktail et Sierra Cache Cleaner effectuent un certain nombre de ces tâches d'entretien comme plein d'autres maintenant dont CleanMyMac, un vrai couteau suisse celui-là. Le logiciel Cocktail -mais aussi CleanApp et Magican gratuit- peuvent enlever les fichiers de localisation .lproj en macédonien, turc ou finnois dont vous n'avez pas besoin tous les jours. Par contre il ne faut évidemment et surtout pas nettoyer les fichiers en anglais et en français: cela va sans dire !! Si vous êtes germanophile (Ach schön software hier), il peut être intéressant de garder les fichiers de localisation en allemand. Ce nettoyage gagne de la place sur le disque dur et diminue la place allouée au moment du chargement en RAM de votre appli.

Sierra Cache Cleaner effectue une optimisation des caches système et des fichiers.  Il en résulte une  notable amélioration des performances du système: j'ai pu le constater. Par contre cela prend du temps (1h voire plus) donc à n'effectuer en gros que tous les 15 jrs ou tous les mois, ou si vous préférez, à chaque nouvelle MAJ de l'OS en cours... Il faut purger la RAM de temps en temps -même régulièrement- en cours d'opération car il est très gourmand en mémoire, ce Cache Cleaner ! Vous pouvez utiliser Memory Clean en mode démo, ou sinon complète pour environ 5€ ce qui vous garantit une libération mémoire RAM optimale: utile pour le Finder mais hélas à renouveler souvent en cas de logiciels nombreux et gourmands. Au passage vous noterez qu'il affiche tous les Dæmons, ces bouts d'exécutables qui s'activent régulièrement pour vous informer des notifications d'Apple ou FaceBook ouTwitter, des tâches à effectuer etc. Certains logiciels comme BBEdit ou CleanMyMac installent leurs propres dæmons pour vous avertir des MAJ de leurs logiciels.

L'amélioration est sensible dès le premier redémarrage après cette dernière optimisation mais il faut recommencer tous les quelques temps.

 

Youpi.png

 

Le logiciel Utilitaire de disque permet de vérifier et réparer les permissions, ce qui est devenu obsolète sous El Capitan. Le cas échéant vous pouvez le lancer depuis Macintosh Recovery (touche Alt enfoncée au démarrage) afin d'obtenir une réparation optimum. Attention, si c'était valable sous Lion, depuis si le disque Recovery apparaît bien dans la partition ( > diskutil list depuis Terminal), il est impossible dans les versions ultérieures de booter dessus car il n'apparaît plus parmi les disques de boot. Certains y arrivent parait-il.

Vider caches et historiques de votre navigateur à intervalles réguliers est une opération utile aussi parfois, pouvant éviter des plantages de Safari ou Firefox. Désactiver des extensions dont vous ne vous servez pas ou peu mène à plus d'espace mémoire disponible pour d'autres applis ou le Finder.

— Le logiciel CleanApp possédait des fonctionnalités de nettoyage et entretien intéressantes et uniques: en particulier il recherchait des fichiers de préférences non utilisés et "oubliés" par des applications (les vilaines!!) et que vous aviez retirés précédemment de votre disque. En pensant les avoir désinstallées complètement il reste des bouts de trucs cependant, des fichiers oubliés. Ce logiciel se connectait via Internet à une base de données utilisateurs qui fournissait des statistiques -en cas de doute- sur certains fichiers plist ou d'autres que vous hésitiez à mettre à la Corbeille: les statistiques permettaient de se faire une idée notamment par le biais des choix utilisateurs sur le Net. Malheureusement ses concepteurs ont laissé tomber cette idée intéressante dans les versions ultérieures. Méfiez-vous car il possède un item où il analyse les extensions en .kext qui sont des extensions kernel, celles du noyau même.

Y toucher peut vous mener à une panne totale et à devoir réinstaller votre système d'exploitation OS préféré. 

============+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+

Un noyau de système d’exploitation, ou simplement noyau, ou kernel (de l'anglais), est une des parties fondamentales de certains systèmes d’exploitation. Il gère les ressources de l’ordinateur et permet aux différents composants — matériels et logiciels — de communiquer entre eux. En tant que partie du système d’exploitation, le noyau fournit des mécanismes d’abstraction du matériel, notamment de la mémoire, du (ou des) processeur(s), et des échanges d’informations entre logiciels et périphériques matériels. Le noyau autorise aussi diverses abstractions logicielles et facilite la communication entre les processus. (Wikipedia)

🤗

Vérifiez bien les fichiers que vous enlevez par CleanApp : il a tendance à vous proposer de mettre beaucoup de fichiers à la Corbeille et après, c'est irrécupérable. Lire attentivement la doc avant est utile voire nécessaire...

• Le logiciel TrashMe effectue le même genre de tâches mais si CleanApp possède des fonctions d'entretien et nettoyage plus élaborées et compètes il coûte aussi plus cher. Par contre le premier est assez voire très sécurisé avec des remises à jour via Apple gérées de façon automatique.

• Le Logiciel Permission Reset permet de résoudre les problèmes les plus courants sur votre Mac. Obsolète depuis El Capitan.

• L'utilitaire Vérifier/Réparer les autorisations dans le dossier Macintosh HD/ Applications/Utilitaires permet de réparer les problèmes les plus courants,option qui a disparu avec El Capitan. Éventuellement pour des problèmes ou pannes récalcitrantes, il est possible de lancer cet utilitaire via [ALT] + Redémarrer depuis Macintosh Recovery, le disque de sauvegarde. Oui mais vous allez me dire que depuis Lion, le disque HD Recovery n'existe plus mais il est revenu depuis. Il existe bien et le meilleur moyen de s'en rendre compte est de lancer la commande diskutil list depuis Terminal. Alors pourquoi ne peut-on plus booter dessus depuis Maverick ? Mystère. Pour se sortir de ce guêpier (le problème est identique avec la réparation des ACL qui nécessite l'emploi de Terminal sur un disque de sauvegarde), il y a une façon simple de s'en sortir.

Faites une clé USB de Yosemite ou Sierra grâce à l'utilitaire DIskMaker X (gratuit!) et qui fonctionne très bien. Redémarrez en appuyant sur Alt et ô miracle, vous verrez que vous pourrez très bien booter sur cette clé et redémarrer votre ordi chéri. La bonne nouvelle est que dans le dossier Utilitaires de cette clé, il existe un programme Terminal et donc il apparaît comme lançable depuis un menu logé dans le Finder. Par conséquent en refaisant diskutil list dans Terminal, (ce qui vous donne l'intitulé logique de chaque disque ce qui est intéressant si vous avez plusieurs partitions p.ex.), on peut vérifier et réparer les autorisations de l'extérieur du HD et resetter les ACL. Youpiie! Au passage on peut aussi récupérer des choses sur le HD et sauvegarder des dossiers entiers comme Document ou Images ou quoi que ce soit d'autre.

Il suffit d'avoir une clé avec une bonne capacité genre 20 Go au moins. Précaution non négligeable que de faire cette clé bootable: il n'y a pas que les fausses manip' de bidouilleur maladroit (j'en suis un !) qui peuvent planter votre disque mais des logiciels apparemment convenables comme Trim Enabler, une vraie peste. Je vous le recommande, ce dernier !!!!! J'ai dû réinstaller 2 fois le système à cause de lui ! À éviter comme la peste car il va faire des choses sur les extensions kernel, soit le noyau. À n'installer que sur des DD externes bien sûr et en mode commuté.

In addition, although memory protection keeps applications from crashing the system, no such safeguards are in place inside the kernel. A badly behaved kernel extension in OS X can cause as much trouble as a badly behaved application or extension could in Mac OS 9.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Il y a deux types de permissions sur MAC: les "permissions" qui ont un impact sur les droits des utilisateurs au niveau global et puis les ACL, les Access Control List, qui pour simplifier, régulent l'accès aux éléments contenus dans le dossier personnel d'un compte utilisateur OS X, du fameux dossier de départ, la petite maison. Il est vain de vouloir réparer les ACL avec Utilitaire Disque, ce n'est simplement pas possible. Pour ce faire il faut "réinitialiser" les ACL.

Voici comment faire.

==> Redémarrez sur la partition de secours Macintosh Recovery en appuyant sur la fameuse touche Alt, et intéressez-vous uniquement au menu en haut de l'écran. Dans le menu Utilitaires, choisissez Terminal. Tapez resetpassword : attention, sur la partition de secours le clavier est anglais donc non plus AZERTY mais QWERTY et il vous faudra chercher un peu les bonnes touches ! Ceci dit, je pous rassure : si vous voulez pas vous embêter, vous pouvez allez dans l'icône Clavier qui s'affiche en haut à droite et choisir soit le clavier français... ou français numérique si vous avez le pavé numérique.

Confirmez la commande de reset avec la touche Entrée. La réinitialisation des ACL peut prendre quelques minutes: quand c'est fini quittez le menu et redémarrez votre Mac normalement.

Cela devrait résoudre tous les problèmes de permissions sur votre disque.

De façon quasi exhaustive , si les pannes demeurent, à ce moment consultez la page de macosxfacile sur les réparations et diagnostics.

Aux dernières nouvelles, assez anciennes ceci dit, il n'y aurait plus de disque de secours, MacIntosh Recovery sur lequel booter en cas de pépin. Selon mon réparateur, cela remonterait à Lion. Étrange car quand je tape dans Terminal la commande > diskutil list, un disque Recovery apparaît bien pourtant dans la partition du DD. J'aimerais bien qu'on m'explique et surtout pourquoi s'il existe, il n'apparaît plus sous Yosemite en faisant un Alt + Redémarrer. Impossible de booter dessus.

Sur ce forum, ils disent que s'il existait bien une partition HD recovery, elle était inutilisable et inaccessible depuis Lion. Il faut dans ce cas faire une clé USB bootable ce qui est facile avec DiskMaker X.

==================================================

Il semblerait qu'une solution existe pour faire réapparaitre ce fameux disque Recovery sous Lion ou après selon un forumer.

==>Run these 2 commands in a terminal.

 

>diskutil cs list

 

and then

 

>diskutil coreStorage revert lvUUID

 

where lvUUID is the last lvUUID reported by the previous Terminal command.Then restart for everything to get back to normal after you have run these commands in Terminal.Then also the recovery partition will show up again in the startup manager when you boot up with the option key.

Très intéressant car du coup on a accès à Terminal pour réinitialiser les ACL et on peut aussi récupérer des datas sur le DD. Malheureusement quand je fais cela chez moi, j'ai un message  qui me dit: Unable to find disk for lvUUID.

Tant pis. Pas de moyen de faire apparaître ce fameux disque Recovery donc.

Si vous y arrivez contactez-moi. Bon problème résolu depuis car Recovery est réapparu miraculeusement sur des versions ultérieures d'OS.

Lors d'un diskutil apparaissent disk1 et disk2 si vous avez pris la peine comme moi de faire une partition avec un disque de secours en cas de pépin sur le principal. Les volumes disk1 et disk2 sont mes partitions, la principale et celle de secours. Ce sont des disques virtuels qui sont montés à partir des volumes physiques du disk0, les partitions 2 et 4.
On les voit sous forme de poupées russes car Core Storage est activé sur les ordinateurs en général. C'est la configuration par défaut sur les macs depuis quelques versions. C'est surtout indispensable si on utilise filevault pour encrypter son disque.

  • Aide au diagnostic si votre Mac se comporte étrangement

— S'il est mou et que vous constatez des pertes de données, cela peut provenir du disque dur. Un Mac mou n'est pas forcément synonyme de panne: optimiser les caches avec Maverick ou Sierra Cache Cleaner peut améliorer les choses, de même que fsck -fy en mode démarrage BIOS... Purger la RAM de temps en temps avec Magican ou Memory Clean peut être une aide aussi... Memory Clean vous aide à purger la RAM et de plus est gratuit en version démo et se trouve sur AppStore. Mais attention, c'est une opération à renouveler car il transfère au moyen du swapping des données sur votre disque dur. Peut ralentir le Mac avec ces transferts et là il faudra peut-être racheter une barrette supplémentaire 4Go de RAM. Plus le Mac se perfectionne plus il est gourmand et nécessite des bécanes de + en + rapides.

— L'affichage permanent et irréversible d'artefacts sur votre écran ou une pixellisation peut signaler une avarie de la carte graphique. Ou un problème de GPU.

— Des comportements erratiques de logiciels (quit inopiné ou "gel" du Mac) peut signaler un problème de RAM, de mémoire vive. Le logiciel gratuit Memtest effectue des vérifications de la barrette des RAM, en lançant après l'installation la commande:

 > memtest all 1 (ou 2, voir la doc)

  sous Terminal. Cet examen prend un peu de temps toutefois. Un redémarrage intempestif avec point d'interrogation peut être le signe d'un problème de RAM, ou alors un écran gris au démarrage écrit en plusieurs langues.

Attention: sous Sierra cette commande memtest n'existe plus sous Terminal. Le logiciel Memtest vous prévient cependant  aimablement que son installation sous Sierra peut amener des dysfonctionnements. Vous pouvez utiliser Rember à ce moment qui lui fonctionne très bien sous Sierra.

MACBOOK MÉMOIRE ET BATTERIE : DIAGNOSTIC APPLE

La seconde technique à laquelle il faut immédiatement penser c’est à l’Apple Hardware Test. Il faut rallumer votre Mac et appuyer sur la touche clavier D. Vous choisirez ensuite la langue (Français) et appuirez sur la touche Entrée. Après quelques minutes un résumé de diagnostic devrait vous signaler une erreur mémoire, si elle est détectée. Si vous n’avez pas installé Mac OS X vous utiliserez la combinaison de touches clavier Alt + D pour le contrôle.

Il se peut qu'il y ait un problème Hardware, ceci en cas de panne sévère ou de comportement erratique répétés: c'est une possibilité à envisager après de nombreuses tentatives infructueuses de réparations visa des logiciels divers et variés. Consultez la page Apple Hardware Test pour effectuer un test sur les divers composants (Commande + D au démarrage afin de pouvoir lancer le test).

Si ce test repère une erreur le test s'arrêtera net et elle sera du genre 4xxx/yyyyyyyyyy/ 0xzzzzzzzz où les x sont des lettres renvoyant à la signification et localisation relative aux types d'erreur et de partie du matériel concerné, y et z sont en général des chiffres mais pas toujours : vous pourrez trouver leur signification sur cette page du support Apple et du coup avoir une première idée de ce qui ne va pas. Si vous êtes bricoleur et que vous avez les outils adéquats, vous pourrez essayer de démonter la face du dessous de votre Mac et changer la batterie ou les RAM si vous pensez que la panne vient de là. Le site iFixit vous explique les rudiments du dépannage matériel au moyen de videos très bien faites mais avant de vous lancer il vous faudra vous procurer par exemple par le biais de ce même site un minimum d'outils appropriés comme tournevis etc. Ce n'est pas excessivement cher, moins en tout cas que le dépanneur et vous pourrez les réutiliser bien sûr par la suite.

Un conseil: évitez comme la peste MacKeeper.👺

Cette peste qui a causé beaucoup d'ennuis à beaucoup de gens dans mon entourage installe des fichiers  et des extensions un peu partout : faire le ménage après est particulièrement coton d'autant que cette "chose" envoie des fenêtres pop-up tout le temps et partout quel que soit le navigateur utilisé. Si vous n'avez pas supprimé tous (Vraiment TOUS!) les fichiers installés par cette bestiole un peu immonde, les retrouver tous un par un pour les éliminer est vraiment coton après première désinstallation... Tapez “désintaller MacKeeper“ sur Google si par malheur vous avez Installé cette vilaine bestiole par erreur sans doute et on vous expliquera comment faire dans le détail pour vous débarrasser de cette horreur et ce Totalement et définitivement !

Leur imagination est sans limites: vous surfez tranquillement sur Safari quand soudain un message inquiétant s'affiche sur votre navigateur: Virus found! Vous cliquez sur le lien et il vous dit que votre ordi est contaminé par deux chevaux de Troie plus un autre virus et que votre ordi va commencer à dysfonctionner bientôt si vous ne cliquez pas sur un lien qui apparait être un lien de téléchargement: surprise, c'est l'ineffable McKeeper en vente à un prix exorbitant et qu'ils ont réussi à installer en partie par un cheval de Troie via le compte administrateur. Le bandeau en tête recopie celui d'Apple Support pour vous faire croire que le message vient d'Apple mais le site est maxfixit/club. Suite à ce message plutôt inquiétant j'ai passé deux antivirus, MalwareBytes et Sophos et ils n'ont rien trouvé. Rien d'inquiétant comme des virus... Rien de ce genre. Ceci dit il y a une saleté quelque part c'est sûr à moins que ce soit eux qui l'y ont mise... Voir la page de ce forum.

— Si le logiciel Rember teste votre mémoire RAM, vous avez à votre disposition pour tester vos RAM d'autres moyens comme sur cette page.

— Le logiciel TechTool Pro de chez Micromat est hyper-performant: il effectue un diagnostic complet de votre ordi, RAM et disque dur en vous signalant les éventuels blocs ou secteurs défectueux. Il examine et scanne la structure des fichiers, la partition, teste Blue-Tousse, la mémoire video, les ventilateurs (très importants!)  et j'en passe. Il ne fait pas encore le café le matin mais c'est prévu dans une version ultérieure. Cela peut être un avantage de pratiquer un test complet (assez long!) avant de décider si oui ou non vous l'emmenez faire un tour chez le réparateur suite à un dysfonctionnement bizarre dont vous n'avez toujours pas trouvé l'origine ni via Internet ni par ailleurs. Si vous l'utilisez (en l'ayant acheté ou en version d'essai bien sûr!) quittez toutes les autres applications et allouez-lui un maximum de mémoire RAM par MemoryClean p.ex. Il a tendance à consommer un maximum de temps CPU pendant son analyse et à faire chauffer la bécane chez moi.

Bon vous en aurez quand même pour 80€: le prix de la license est certes conséquent si vous n'avez pas la ou les versions antérieures. Dans ce cas le prix de la mise à jour sera moins élevé...

Lire la suite

Trucs et Astuces sous Mac OS Sierra - ça continue ...

5 Décembre 2011 , Rédigé par la-vague-en-creux Publié dans #Informatique

FAITES RÉGULIÈREMENT DES SAUVEGARDES SUR TIME MACHINE 👹

Si le   Dæmon  de  Time Machine  fonctionne et s'active normalement, il sera assez gentil et coopératif  pour  vous rappeler cette opération à faire tous les 10 jours. Normalement dans  les  Préférences  Sytème  section Time Machine, la date de la dernière sauvegarde sera affichée en clair.

Une astuce pour vérifier que vos sauvegardes sont bonnes sur Time Machine : allez sur cette page et effectuez le test indiqué. C'est relatif à un problème un peu endémique de lenteur voire parfois l'impossibilité de sauvegarder sur Time Machine et que Apple connaît bien mais sans proposer de solutions vraiment top. Allez sur cette page qui fait le point...

Time Machine effectuant des sauvegardes incrémentales, c'est les anciennes versions de fichiers et les fichiers effacés qui ne sont plus sur le disque système qui sont effacés.
La plus ancienne sauvegarde contient en fait tous les fichiers encore présents sur le disque système et qui n'ont pas été modifiés depuis la première sauvegarde.

En désactivant Spotlight et en quittant toutes les applis, ma sauvegarde sous Time Machine est repartie vraiment speed ! Spotlight a la manie d'indexer tout ce qu'il trouve y compris sur votre disque externe d'où un certain ralentissement. Votre SSD devient trop plein avec toutes ces sauvegardes anciennes ? Simple... Vous rentrez dans Time Machine et là vous sélectionnez une sauvegarde dans l'échelle située à droite de l'écran, si possible la plus ancienne. Cela fait, vous allez dans le menu déroulant de la fenêtre que vous avez choisie et cliquez sur le rouage sur le bandeau en haut à droite : il affichera un item "Supprimer la copie de sauvegarde". Après l'avoir sélectionné, il vous demandera encore de confirmer et de saisir votre MDP. Pendant que vous y êtes histoire de gagner de la place encore, vous pouvez répéter une deuxième fois l'opération sur la fenêtre suivante mais pas plus! Ensuite vous sortirez de l'animation par Escape et laisserez le Finder via l'OS supprimer ces copies. Attention, ça peut prendre un peu de temps mais c'est beaucoup mieux et plus ergonomique que le faire directement comme certains qui choisissent de mettre des dossiers de sauvegarde sur le SSD à la corbeille.

C'est une suppression propre que je vous suggère par cette méthode. Et garantie sans bavure...

 

😝 Évitez de bidouiller sur la partie Bibliothèque, soit directement par Finder en jetant des éléments à la corbeille ou via UNIX par Terminal. Il y a des tas de fichiers "sensibles" dans cette partie, notamment sur /private/var.  Ce n'est pas un hasard si les ingénieurs d'Apple ont bloqué l'accès sur ~/Library et que l'on ne peut y accéder qu'en appuyant sur la touche [Alt] + Aller à.

Time Machine sauvegarde sur votre SSD ou disque externe vos fichiers et applis octet pour octet, bit pour bit, en zappant bien sûr les fichiers caches et Internet ... Vous pouvez chiffrer votre disque de sauvegarde en déverrouillant Time Machine dans les Préférences et en choisissant l'option 'Chiffrer le disque de sauvegarde'.

Time-Machine.jpg


Pendant que j'y suis, une visite de Paris en très haute définition, ça vous tente ? Aucun rapport mais je le signale quand même ... Faites aussi une clé USB de sauvegarde de Maverick (ou Yosemite ou Sierra) avec DiskMaker X de façon à pouvoir éventuellement faire des réparations en cas de panne sérieuse. Cela vous fera une sécurité pour red&marrer en cas de pépin grave.

L'autre intérêt est que parmi les 4 logiciels disponibles sur cette clé Recovery, vous avez Terminal et ça vous permettra aussi de resetter les ACL ou réparer les permissions !! Des tas de choses en fait...

  • Dans OS X Lion v10.7.3 ou version ultérieure, vous pouvez également démarrer à partir de votre disque Time Machine si nécessaire. Maintenez la touche Option enfoncée pendant le démarrage de votre Mac. Lorsque l’écran Gestionnaire de démarrage s’affiche, sélectionnez le disque de démarrage « Démarrage de l’EFI » (Voir support Apple)

-------------------------------AVERTISSEMENT-------------------------------------------------------

Il existe des sites qui proposent de télécharger des numéros de série: attention, premièrement c'est illégal et deuxièmement ils sont souvent bourrés de virus, des chevaux de Troie (Trojan horses) en général qui permettent à des hackers de prendre le contrôle à distance de votre ordi. Un ami en a fait l'expérience et il s'est retrouvé avec le terrible virus Uschak, dit aussi virus Interpol qui a paralysé totalement son browser Safari et semé la pagaille sur son ordi. Il a dû tout nettoyer à la main et cela lui a pris une bonne demi-journée afin de remettre son ordi en état. Soi-disant le virus avait trouvé des fichiers à caractères pédophiles sur son ordi ce qui constitue à n'en pas douter un délit et même assez grave... Il menaçait tout bonnement de le dénoncer à la police à moins qu'il ne lui verse de l'argent sur un compte secret : bonjour la parano ! MalwareBytes qui est maintenant payant ou Sophos (plus lent) vous éradique le problème en cas de doute.


Recovering to another Mac

Weirdly enough, you can also use Time Machine as a glorified data bucket that carries your world from one computer to another. You can bring over some or part of any Time Machine backup to a totally different Mac.

On the new machine, connect your backup disk. In the Applications → Utilities folder, open the program called Migration Assistant. On the first screen, click “From another Mac, PC, Time Machine backup, or other disk.” The subsequent screens invite you to choose which backup, which Home folder, and which elements (applications, settings, files) you want to bring over.

(Tiré du Missing Manual, désolé pas le courage de traduire cette fois!)


La seule action que j'effectue et m'autorise est lorsqu'un logiciel a un comportement inconnu ou erratique, par exemple Safari, d'aller dans Préférences et de mettre le fichier plist associé et qui s'appelle com.apple.Safari.plist sur le bureau et à ce moment s'il est absent, tout logiciel recrée le fichier plist qui deviendra comme neuf : cela permet d'effectuer parfois des réparations,  sans danger aucun. Je vérifie si un installateur n'a pas installé subrepticement quelque chose dans LaunchAgents qui ralentirait le démarrage, ou bien encore je mets ou enlève des plug-ins comme pour QuickLook.

Sierra Cache Cleaner vous liste les Dæmons installés dans l'onglet Login et qui sont lancés au départ ce qui peut être utile en cas de problème ou si un logiciel devient trop insistant concernant ses demandes de mises à jour continuelles comme divX par exemple. Mais c'est tout, le reste des actions ou manœuvres sous Library peut avoir des conséquences néfastes voire désastreuses ! Mais si vous en avez l'instinct, bidouiller les fichiers plist afin de savoir quel est par exemple la variable qui charge iTunes, Word ou Safari automatiquement en mode plein écran au lancement est sans danger. Pour n'importe quelle appli, on peut assez facilement trouver de quel fichier plist il s'agit en connaissant le nom du constructeur: ainsi, si vous avez CandyBar, il est fabriqué par 'panic' et s'appelle com.panic.CandyBar.plist ... En connaissant son nom complet il est facile de le retrouver dans le dossier Preferences. On procèdera de la même façon pour les autres applis. Si vous devez enlever des dossiers ou fichiers,  faites-le par le désinstallateur fourni par le fabricant. Sinon, il est possible de retrouver des fichiers perdus ou jetés à la corbeille par erreur via Time Machine ou AppleSoft X Recovery (cher!).  Sinon question nettoyage, il existe des utilitaires qui font très bien l'affaire comme CleanApp.

Le logiciel TrashMe que l'on trouve sur AppStore et qui coûte environ 9 € fait aussi office de désintallateur. En français dans le texte !!

Deux logiciels me paraissent particuièrement inutiles n'en déplaise à leurs auteurs: iDefrag -qui ne sert véritablement que sous Mac Classic soit 10.9- et les soi-disant "accélérateurs" du microprocesseur Intel sous Mac. À éviter comme la peste surtout MacKeeper. Ces fameux accélérateurs stockent en fait des espaces mémoire RAM sur le disque dur (encombrant !) ce qui accélère le chargement lors de l'ouverture d'une appli, mais "n'améliore" pas physiquement la vitesse du CPU ... contrairement à ce qu'ils proclament..

Sinon il est possible de retrouver des fichiers perdus ou jetés à la Corbeille par erreur grâce à Time Machine avec le disque externe branché en USB, à condition des fois de se souvenir de la date de sauvegarde approximativement. On fait 'restaurer' le fichier et le tour est joué. Normalement. Bon, j'ai  essayé : ça marche et Time Machine aide à retrouver d'anciennes versions quand elles n'ont pas été stockées sur votre disque interne ou que vous les avez jetées par erreur!!

Remarque: L'anti-virus Sophos fonctionne en arrière-fond avec des priorités sur les mails privés ou fichiers en téléchargement. Il est recommandé de nettoyer la menace SYSTÉMATIQUEMENT, sinon vous risquez de mettre un virus lors de vos sauvegardes en Time Machine sur le disque de sauvegarde et de risquer de les propager ailleurs. Généralement ils sont inoffensifs pour vos Macs car ce sont des .exe, mais autant les éliminer... La dernière version de MalwareBytes fait cela aussi mais elle est en essai 30 jrs puis payante ensuite et de plus le Dæmon qu'ils installent pour une protection en temps réel bouffe des fois plus des 3/4 du temps CPU ce qui ralentit totalement votre ordi. Si vous trouvez votre Mac trop lent consultez cette page.


— Marre de ces pubs ou malwares qui infestent régulièrement votre navigateur, Safari, Chrome ou Firefox ?  Ce script les désinstalle, met les malwares à la Corbeille et vous demande de redémarrer. Aussi Malwarebytes, très efficace et mis à jour régulièrement mais payant... Voir remarque ci-dessus.

— Pour faire une vague sur Mac (~) il suffit de taper Option + 'N'.

— Pour réouvrir un onglet fermé par erreur sous Safari, le raccourci est Commande + Z. Sous Firefox, c'est Commande + Maj + T.

— Pour supprimer un item du panneau Préférences système, faites Ctrl+ clic sur l'élément. Il vous demandera si vous voulez le supprimer, cliquer 'ok' et c'est fait. Attention, ne supprimez pas une préférence Apple du tableau de bord car c'est irrémédiable !! De toute façon il risque de vous l'interdire.

— Vous avez Adobe Acrobat installé et prêt à fonctionner sur votre disque. Si vous pouvez , ouvrez votre document PDF sous Aperçu: l'avantage, surtout s'il s'agit d'un fichier volumineux est qu'Aperçu (Preview en anglais) mémorise la dernière page que vous avez ouverte, alors qu'Adobe Acrobat non ... Il faut mettre des signets alors qu'Aperçu fait ça tout seul. Grâce à Preview, vous reprenez la lecture exactement là où vous l'avez laissé.

— L'utilitaire Tinker Tool permet de reparamétrer des options cachées et généralement inaccessibles: Général, Dock , Finder, Polices, iTunes etc. Si vous avez envie de faire une farce à quelqu'un vous pouvez installer des polices genre Comic sans MS au lieu de la police système mais bon! On est sérieux ici...

— Vous avez une longue liste de fichiers (mp3 ou image) et vous souhaitez accéder à ceux commençant par une lettre donnée, disons 'H' ? Simple, il suffit de taper cette lettre avec le Finder en premier plan -avec votre fenêtre visible- et la liste de la fenêtre déroulante se positionnera au premier élément de cette liste.

— En bas du menu déroulant de Préférences Système, il existe un menu "Personnaliser ...". Cela vous permet en cochant ou décochant des cases de supprimer des icônes dont vous n'avez pas forcément l'utilité. 

— Sous Spotight, vous pouvez accéder directement au dossier où se trouve le fichier que vous cherchez. Vous sélectionnez le lien et ensuite appuyez sur Cmd+Enter. Anciennement sous Maverick et des versions antérieures de Spotlight, il fallait faire Cmd + Alt.

— Installer Windows par Bootcamp est tout à fait réalisable... mais selon certains déconseillé. Très déconseillé même... S'il y a très peu de virus sous Mac ce n'est pas le cas sous Windows, et il vous faudra un bon anti-virus avec des MAJ fréquentes: c'est aussi là que le bât blesse car la connexion Internet sous Windows est très différente et risque de parasiter voire perturber votre connexion sous Mac. De plus si vous recevez des mails sous Windows il vous faudra les re-transférer sous Mac, à moins de risquer de perdre des infos ou contacts importants.

— Le logiciel Pacifist (français !) permet de voir ce qu'il y a à l'intérieur d'un fichier d'installation du type install.pkg, ce qui doit être installé et surtout sur votre disque dur. De façon systématique et si vous avez acheté ce logiciel, faites un Cmd + I sur un fichier en .pkg et choisissez dans le fenêtre l'option 'Toujours ouvrir avec Pacifist'. Ensuite pour l'installer, il suffit de faire un clic droit et choisir 'Ouvrir avec le programme d'installation' représenté par une icône de disque dur et une flèche verte. Cerise sur le gâteau: pour une raison que j'ignore certains installeurs en .pkg refusent d'installer leurs fichiers, mais avec Pacifist on y parvient quand même finalement donc achat qui peut se révéler utile.

Ce logiciel vous permet de réeffectuer des installations sélectives si d'aventure Safari, iChat ou iTunes ne fonctionnait radicalement plus. Voici la marche à suivre sur ce lien, mais cette nouvelle version ne marche que si vous avez téléchargé l'installateur à partir de 10.7  (payant of course!)  sur l'App Store. Pas fou chez Apple !!  😂

Si vous constatez que ce programme d'installation que vous avez téléchargé va installer des fichiers sous la directory /private/var/ ou /private/ ou bien qu'il met des fichiers sous la directory ~/Library/LauchAgents, c'est qu'il y a anguille sous roche. L'intérêt de ce lociciel est qu'il vous dit ce qui est installé et où ... S'il vous installe un .login ou un .profile dans votre Home Directory, il se peut que ce soit un virus genre Trojan Horse . Le temps que vous vous en aperceviez et hop!, votre mot de passe admin est parti on ne sait où... Je ne suis pas exagérément parano mais les malfrats, escrocs ou hackers pullulent depuis Internet et ils ont de l'imagination. Il vaut mieux renoncer à l'installation ce moment.

Si vous avez acheté la mise à jour OS Lion sur apple (pas fou, Apple, ils la vendent sur AppStore et il ne sert à rien de la pirater, vous ne pourrez pas bénéficier des MAJ à ce moment) , ce logiciel dans sa dernière version vous permettra le cas échéant de faire une installation sélective comme Mail, iMovie, Safari ou Quicktime. Heureusement depuis Maverick, les MAJ système sont gratuites chez Apple.

Certains logiciels avec leur installateur en .pkg sont un peu sournois: ils vous installent des fichiers dans LaunchAgents, comme 1password servant à stocker les mots de passe que vous utilisez  ou la récente mise à jour de Word, dans le but (indélicat!) d'imposer Outlook comme serveur de réception de messages alors que Mail marche très bien (!!). Cela a pour effet de surcharger et ralentir le démarrage et d'encombrer la RAM avec des programmes résidents non désirés. Il est pas mal de vérifier de temps à autre ce qui se trouve dans ce répertoire.

Comme j'ai eu des critiques sur ce passage, je tiens à mentionner que je ne fais que reprendre l'article signé  DAM, Installeur sous surveillance, Vous et Votre Mac N° 73, page 49. Pourquoi quelqu'un (un Français qui plus est !) se serait donné la peine de créer le logiciel en partagiciel Pacifist permettant d'inspecter ce qui est installé et où par les fichiers install.pkg ?? Je vous le demande ... Normalement un installateur ne s'occupe que de mettre des fichiers sous Application Support et Applications, et quelques fichiers invisibles bien placés: c'est pourquoi il vous demande votre mot de passe administrateur.

Le logiciel Cocktail fait la même chose mais c'est aussi pour pouvoir supprimer des fichiers localisés en .lproj, qui permettent de lancer les applis en albanais , en macédonien ou en finnois, ce dont vous n'avez pas besoin tous les jours. Les éliminer sur toutes les applis représente un gain considérable de place. De l'ordre de 1 Go de mémoire voire plus même, c'est dire ... Et donc les programmes résidents dont Finder prennent moins de place en mémoire ... Par contre il ne faut évidemment pas supprimer les lproj en anglais. De même nos voisins -et néanmoins amis allemands- fabriquent de belles pièces logicielles très efficaces, industriellement et économiquement parlant aussi.

 Cocktail comme Onyx ont besoin du MDP pour réparer les permissions et les droits ACL, pour lancer des fichiers cron journaliers, hebdomadaires ou mensuels. Et d'autres petites choses ...

Vous pouvez trouver des logiciels -comme Cocktail ou Sierra Cache cleaner- mais qui sont gratuits et réalise la même chose : Onyx par exemple ... Et en français !! En plus vous pouvez dialoguer avec le fabricant dans la langue de Molière ... 💤 Par contre il est fortement déconseillé de faire un  "force + Quit" durant l'exécution d'une tâche d'Onyx sous peine de dommages irréversibles!

— Le fichier sleepimage est assez volumineux sur le disque dur (environ 8 Go) et sert à stocker votre RAM sur le disque lors d'une mise en veille. Vous pouvez l'éliminer mais chargeant le contenu de la RAM lors d'une mise en veille, ce fichier s'avère utile lors d'un "réveil" du disque après.

— Un malware pernicieux se loge sans votre assentiment dans Application Support et est propagé par MacDeals ? Voici un script utile pour le repérer. Aussi il vous permet de ne vider la Corbeille qu'une fois par jour, soit  normalement quand vous allumez l'ordi le matin au réveil.

Bon il semble que MacDeals soit allé voir ailleurs si j'y suis depuis ce script mais ouvrez l'œil quand même et surtout sur MacKeeper !

================+++++Script "Vider poubelle"====================

set CrapFolder to ((path to application support) & "osxDownloader:")

set textDialog to "Attention: le dossier osxDownloader contient un élément suspect."

 

tell application "Finder"

    if not items of trash is {} then

        tell me to say "Appuyer sur la touche Haine Teur pour vider la corbeille" speaking rate 180 modulation 7 using "Virginie"

        #open the trash

        empty trash

        tell me to say "C'est fini mon loulou!" speaking rate 220 modulation 10 using "Milena" -- ou la voix que vous voulez

    end if

    

    if not items of CrapFolder is {} then

    else

        tell me to say "Appelez les pompiers et le SAMU. Alerte, colis suspect." speaking rate 220 modulation 127 using "Virginie"

        display dialog textDialog buttons {"Ok"} default button "Ok"

    end if

    

end tell

================++++++++++++++===========================

 

Il suffit de le mettre en exécutable par chmod (voir doc UNIX) en le sauvegardant dans un

dossier puis d'ouvrir Préférences système section "Utilisateurs et groupes", de l'adjoindre

dans Ouverture au démarrage. Le tour est joué.

— Mac OS X peut paramétrer sa zone de fuseau horaire automatiquement. Très utile si vous voyagez souvent avec votre laptop.

Cochez la case “Réglez la date et heure automatiquement” dans les Préférences 'Date et heure". Si possible, le Mac réfléchira un moment et ensuite, sous vos yeux, plantez un pin aide-mémoire sur l'endroit souhaité de la carte du monde —et réglez la zone de temps automatiquement. (La carte du monde représentée baisse d'intensité visuelle afin de signaler que vous ne pouvez plus régler manuellement ce paramètre.)

 — Vous vous servez souvent d'UNIX et avez besoin de voir la documentation sur une commande ? Vous faites habituellement man [nom_commande_UNIX], et ça n'est guère pratique. Il affiche séquentiellement les pages et vous ne pouvez pas naviguer entre elles ! Voici un utilitaire que vous pouvez placer sous la directory /usr/bin/. Vérifier que vous y avez bien accès en tapant $ echo $PATH sous Terminal. Vous pouvez l'appeler pman par exemple.

Il faut ensuite faire un $chmod a+x pman pour en faire un exécutable, et surtout garder intact le flag w pour pouvoir le modifier par la suite ... Éventuellement faites $sudo chmod a+x pman suivi du mot de passe.

 

#!/bin/bash

if [ $# -eq 0 ]

   # "$#" est le  nombre de paramètres - ici on teste

   # s'il est égal à deux ou non

   then

   echo "Usage: $0 <UNIX command> ..."  # il manque un paramètre

   # so print message

osascript -e "beep"

 exit 2                       # échoue et sort ($0 est le nom de la commande).

   fi

(test  -f /bin/$1) || (test -f /usr/bin/$1) || (test -f /usr/sbin/$1) || (test -f /sbin/$1) || (test -f /usr/local/bin/$1)

if [ "$?" -eq 1 ] ;then

echo "La commande  " $1 " n'a pas été trouvée ..."

osascript -e "beep"

exit 3

fi

man -t $1 | pstopdf -i -o /tmp/$1.pdf

open -a /Applications/Preview.app /tmp/$1.pdf

( sleep 60; rm -f /tmp/$1.pdf) &

 

if [ "$?" -eq 0 ] ;then

qtplay /Users/Mon_NOM/Library/Sounds/bigben.mp3  # jouer un son pour dire que c'est fini

fi

 Traduit du Missing Manual, Mac OS Lion

J'aime les widgets, mais je souhaite qu'ils ne soient pas enfermés et prisonniers dans leur propre « couche » Mac OS X . J'aimerais travailler avec le widget de la calculatrice, par exemple, pendant que je fais une feuille de calcul Excel, sans avoir à mettre la feuille de calcul à l'arrière-plan pour utiliser la calculette.
Pas de problème, surtout si vous êtes malin et que vous n'avez pas peur de taper une seule ligne de commande UNIX dans Terminal .
Tout d'abord, désactiver "Montrer Dashboard comme un espace" (dans le panneau de contrôle de Preferences, celui de Mission Control). Vous lancez le programme Terminal : il se trouve dans votre dossier ~/Applications/Utilities
Écrivez cette ligne soigneusement ansi que la suivante puis appuyez sur Entrée :

defaults write com.apple.dashboard devmode YES
killall Dock

Ouvrez à nouveau le Dashboard. Choisissez le widget que vous désirez sortir du Dashboard. Commencez par le faire glisser , sans relâcher le bouton de la souris, appuyez sur F4 à nouveau pour fermer le Dashboard. C'est incroyable: votre widget reste sous votre curseur ! Vous pouvez le faire glisser jusqu'à ce que le widget, libéré de son lien avec le Dashboard, atterrisse n'importe où et sur l'écran que vous souhaitez.
Bon ça marche pas sur mon ordi mais d'autres ont essayé et il paraît que ça marche ! Tout est indiqué ici paraît-il...

Vous avez un dossier secret et vous désirez qu'il soit invisible et n'apparaisse pas dans le Finder ? Un dossier de documents qui prouve que l'arrière-grand-père de Marine Le Pen était un brave paysan algérien du Tibesti qui s'appelait en fait El Pen et qui a changé son nom en Le Pen une fois arrivé en France ? Et votre belle-mère qui rode un peu trop dernièrement et se demande ce que vous fabriquez devant votre ordinateur la nuit ? Simple..

Admettons que votre dossier s'appelle Dossier-secret et que vous désirez le rendre invisible.
Allez dans Terminal et tapez la commande:

$mv Dossier-secret .Dossier-secret

.. et c'est fait. Votre dossier est devenu invisible et votre belle-mère aura beau taper Marine ou FN ou Algérie dans le moteur de recherche Spotlight, elle ne trouvera rien !! Bien fait pour elle, elle commençait à devenir casse-pied ! Une fois votre belle-mère rentrée chez elle, vous désirez rendre visible votre dossier pour pouvoir envoyer certains documents aux journaux et révéler la vérité au grand jour ? Simple ...
Il suffit de taper : 

$mv .Dossier-secret Dossier-secret
 
Pour les débutants en UNIX: Plutôt que de recopier un chemin à la main et au clavier au risque de se tromper avec les caractères spéciaux exigés par UNIX, il suffit tout simplement de faire glisser l'icône du fichier -ou du dossier- dans la fenêtre Terminal et il se trouve écrit exactement avec les bons caractères spéciaux façon UNIX là où il faut.
Autre possibilité pour chiffrer un dossier: en passant par l'Utilitaire de disque, vous pourrez créer facilement une image disque chiffrée d'un dossier secret à l'aide d'un MDP. C'est expliqué ici sur ce lien de YouTube.
 
•Si vous voulez , vous pouvez faire un tour chez Apimac. Ces deux logiciels sont proposés par Apimac: Hide folder alors que Secret Folder est plus élaboré semble-t-il. Je connais pas bien la différence entre les deux, un est plus visuel (GUI) que l'autre ... mais le procédé employé -avec une interface visuelle bien sûr !- revient à ce qui est expliqué plus haut. Ceci dit, maintenant que vous connaissez le truc, vos dossiers invisibles ne sont plus aussi invisibles que ça. Un informaticien -même pas chevronné- pourrait retrouver vos dossiers "secrets" ... Avec du temps et de la patience mais il pourrait !! Donc attention, pas de nom trop 'visible' ...
Sinon je crois que File Vault (onglet 'Sécurité et confidentialité' dans les Préférences système) est la meilleure protection dans l'absolu, puisqu'il crypte tout votre disque dur !! Et c'est gratuit puisqu'inclus dans Lion .... Mais attention, ne perdez pas le mot de passe ni la clé de secours sinon c'est irrécupérable !!

• Vous êtes un peu las des caractères spéciaux ou soi-disant spéciaux genre flèche, logos tristes ou bidules-pommes-Apple en tout genre etc. ? Savez-vous qu'il y a une nouvelle palette de caractères spéciaux   EMOJI ?
Ouvrez Textedit et aller dans Caractères spéciaux sous le Menu Éditer. Ouvrez un document vierge sous textedit...

Choisissez une icône EMOJI de votre choix en la sélectionner puis cliquer du bouton droit de votre souris: apparaît un menu contextuel que vous allez sélectionner 'copier les infos du caractère'. Allez dans le fenêtre vierge et faites un coller:apparaît alors l'icône en question suivi de ses informations , genre si c'est du UTF8 ou de l'Unicode, comment c'est codé etc. (voir image ci-dessous)
Sélectionner l'icône EMOJI dans la fenêtre de Textedit et faites un coller.
Voilà: il ne vous reste plus qu'à choisir un dossier ou un fichier et de modifier son nom en insérant ce caractère EMOJI par un coller, en tête ou en fin de nom.

Cerise sur le gâteau (que de cerises, bientôt le clafoutis aux cerises attention à l'indigestion 👯): dans Textedit, Éditeur de scripts et sous certains éditeurs dont celui-ci (mais pas sous Word ni Photoshop malheureusement) , le double clic sur un EMOJI équivaut au copier-coller du caractère en question dans la fenêtre de l'éditeur... Ctrl + Cmd + Espace permet d'afficher une fenêtre pop-up dans la plupart des outils Apple avec les Emoji mais à la différence de la technique que je donne + haut vous n'aurez pas le nom du caractère...L'utilitaire PopChar car fait cela aussi très bien avec une classification selon les genres vraiment top! 😺


 

__________________
Ça vaut le coup de poster un message rien que pour ça: une mine que ce Mac OS Lion -The missing Manual !! On découvre de ces choses. Et c'est demeuré sur Yosemite!!

Mettez vous sous un logiciel qui possède l'item Ouvrir... : ça peut être Aperçu ou Textedit ou Photoshop ou ce que vous voulez ....
Vous faites "ouvrir ..." et à ce moment-là apparaît une fenêtre de dialogue vous demandant de choisir le fichier à ouvrir ou enregistrer. Bon pour simplifier vous pouvez faire [cmd] + [Shift] + H pour vous positionner sur votre home directory, la petite maison. Là vous tapez [cmd] + [Shift] + [.] et que voyez-vous, ô miracle ? Les fichiers invisibles !!! Incroyable .. Comme ça on peut savoir quels sont les fichiers invisibles et où et sous n'importe quelle directory sans avoir besoin de passer par Unix et Terminal. Génial non ? 🎨

P.S. Faites gaffe quand même avec ces fichiers invisibles, mieux vaut pas trop y toucher.
Sierra ou les applis en ont besoin et si vous les écrasez, ça peut faire des dysfonctionnements !! Et vous risquez de devoir tout réinstaller ...
Il doit bien y avoir une centaine de milliers de fichiers invisibles qui traînent sur votre disque et ils sont utiles voire indispensables !

💼 Pour installer un manuel UNIX en français, allez sur MacBidouille  et téléchargez les installateurs, mises à jour et lisez les explications. Très simple.

Un grand merci au fabricant et concepteur !! Bel effort ! Malheureusement ça ne marche plus sous Sierra: tant pis !

— Pour enregistrer un fichier en format PDF dans la plupart des applis comme Word il suffit de choisir 'Imprimer...' dans le menu Fichier, puis choisir le bouton 'PDF' en bas à gauche et activer l'item 'Enregistrer au format PDF''.

Par ailleurs, il est possible de gagner 20 à 30 % de place mémoire lors de sauvegardes de volumineux fichiers PDF sous Aperçu  en choisissant l'option 'Reduce File Size' dans la commande 'Exporter' sous Fichier. Mais lors de la ré-ouverture des ces PDF "réduits" , certaines images apparaîtront dégradées, comme si votre poste de télé nécessitait un réglage de balayage horizontal: hélas, on n'a rien sans rien !!

 

— Lorsqu'on clique sur un fichier .pdf, Safari met des fois un temps infini à le charger à cause de son moteur interne. Si vous téléchargez plusieurs fichiers volumineux et en grand nombre, au lieu de cliquer directement sur le lien, faites [Alt] + Clic sur le lien du fichier .pdf, ce qui effectue un téléchargement externe plus rapide et simultané.

 

— Lorsque vous sélectionnez un groupe de photos dans un dossier, la commande [Alt] + Espace ouvre un diaporama intégré dans QuickLook de façon très rapide en mode plein écran: il permet -si vous sortez du mode plein écran- de disposer l'ensemble de vos photos en petits carrés ... ce qui vous permet de les voir et les sélectionner une par une. L'intérêt réside aussi dans le fait que le balayage latéral à deux doigts marche en mode plein écran et fait "diaporama", mais on peut aller et venir en avant et en arrière par un simple balayage...

 

Et un plug-in vraiment utile sur QuickLook, un !! Il se trouve ici sur cette page et permet d'afficher dans QuickLook la taille du fichier et ses dimensions en pixels !! Merci au fabricant ...

 

— Le logiciel Magican est un must et devient vite indispensable. Outre le fait qu'il est gratuit, vous serez surpris par le nombre incroyable de fonctionnalités qu'il recèle, dont vous informer des mises à jour de vos logiciels sur AppStore. La dernière version vous permet d'afficher la vitesse de connexion entrante et sortante (les bauds) dans votre barre du Finder. Plus besoin de s'énerver, genre mais-qu'est-ce-qu'il-fait-avec-ce-téléchargement-pourquoi-il-prend-autant-de-temps ... Si vous écoutez la radio en stream dans le même temps, le téléchargement risque d'être ralenti, non mais qu'est-ce que vous croyez ? Qu'il suffit de pédaler ? Vous avez directement la vitesse de connexion affichée dans votre barre de Finder. Et il vous avertit lorsque la charge de votre batterie tombe au-dessous des 20% fatidiques... Il vous supprime les doublons et les langues non utilisées qui prennent (beaucoup!) de place sur votre ordi. La dernière version comprend une icône (interrupteur bleu-blanc) qui vous permet de purger la RAM en cliquant simplement dessus: besoin d'autre chose ?👱 Bientôt faudra penser à s'acheter un 21 ou 27 ", hmmmm non ?

 

— Le logiciel Sierra Cache Cleaner possède un onglet 'Optimize' et sous cet onglet on peut lancer (en cochant les cases idoines) les items 'Optimize File Cache' sous la barre 'File cache', 'Optimize Files ' et 'Optimize Ram' sous la barre 'System'. Ça prend un peu de temps, quelques minutes si on n'optimise pas les fichiers système sinon c'est 1h VOIRE PLUS: intéressant UNIQUEMENT à faire lors d'une MAJ de Sierra mais après j'ai pu constater une notable amélioration des performances de mon Mac. Démarrage beaucoup plus rapide, fonctionnement de Finder meilleur en général.

Bon ça coûte des sous tous ces logiciels, et il faut recommencer l'optimisation tout les quelques temps mais qu'est-ce que vous voulez ? L'informatique est une industrie isn'it ?

— Une liste des logiciels (ou partagiciels gratuits) que vous pouvez télécharger librement se trouve sur ce lien sur MacBidouille. Sinon il y a aussi gratuiciel, banque de logiciels gratuits ...

— L'envie vous prend de transformer votre texte en texte Stabilobossé mais sans quitter Mail ? Lisez cet article sur MacHints et téléchargez un petit fichier qui vous donnera une palette de styles.

— Sous Terminal il existe deux types de shell: bash et tcsh. Pour passer de l'un à l'autre, il faut aller dans les Préférences de Terminal.app et procéder comme il est indiqué sur cette page.

Attention la syntaxe n'est pas la même suivant le shell choisi ... Il y a les bash-istes et les tcsh-istes, comme il y a les Mac-istes et les PC-istes: affaire de goût et d'habitude !

Dans votre .profile , vous pouvez mettre la ligne suivante qui vous donnera la nature du shell dès l'ouverture de Terminal si vous avez un doute:


 

> echo "ceci est un shell"  $0


 

— Vous en avez assez d'entendre toujours les mêmes sons de Mail à la réception des vos courriers ? Allez sur cette page et téléchargez ceux qui vous plaisent. Ensuite vous quittez Mail puis copiez ces sons sous ~/Library/Sounds puis rouvrez Mail: vous n'avez plus qu'à choisir ceux qui vous plaisent dans les préférences onglet Général...

— Si les recherches effectuées dans votre Mac ne renvoient pas les résultats attendus, vous pouvez recréer l’index de Spotlight pour résoudre ce problème.

    — Si votre disque dur commence a être encombré ou que vous cherchiez quels fichiers prennent le plus de la place, vous pouvez vous servir de GrandPerspective , partagiciel gratuit. Sinon WhatSize fait bien l'affaire mais est plus cher : mais il existe une version gratuite !! 👀

    Truc: Vous pouvez visualiser les backups sous Time Machine, si vous voulez. Ouvrez votre disque externe puis ouvrez le dossier Backups.backupdb , et ensuite ouvrez le dossier portant le nom de votre ordi. Dedans, vous trouverez une énorme liste de dossiers de backups, avec des intitulés comme 2012-03-22-155831. Ce nom renvoie au backup du 22 Mars, 2012 à 15:58 (soit 3:58 p.m.) et 31 secondes. Pour nettoyer votre disque de sauvegarde une fois plein allez sous Time Machine, puis sélectionnez la roue dentée et choisissez "Supprimer la copie de sauvegarde“. Vous tapez Esc ensuite pour sortir de Time Machine et Finder s'occupera ensuite du reste: ça peut prendre un certain temps cette opération durant laquelle il ne vaut pas le coup d'effectuer d'autres opérations afin de ne pas ralentir. Quittez les autres apps avant d'effectuer cette opération peut faire aussi du bien.

    — Un bon plan gratos: on pouvait autrefois télécharger 5 titres gratuits par mois via iTunes sous Radio Classique. Il vous fallait néanmoins un sésame, c-a-d un compte AppStore pour y accéder mais ils ont arrêté semble-t-il et c'est dommage. Vous pouvez toujours écouter cette radio sur votre iPhone ou via votre navigateur préféré grâce à ce lien. Le logiciel (payant !) WonderShare AllMyMusic ou AudioHijack permettent par ailleurs d'enregistrer en live sous Fip, Radio Classique ou ce que vous voulez. Évitez de jouer aux échecs en même temps sinon les bruits synthétiques des pièces en bois se posant sur l'échiquier feront partie de l'enregistrement final. Idem pour la (douce) voix de Virginie vous donnant l'heure : je me suis fait avoir au début, hahahaha !! Pas du meilleur effet à l'écoute... Fermez aussi Mail pour éviter les bruits intempestifs signalant l'arrivée de courrier.

    Pendant que j'y suis, dans les Préférences de iTunes section 'Avancé', décochez la case 'Copier dans le dossier iTunes Media les fichiers ajoutés à la bibliothèque'. Cela représente un gain de place et évite les doublons.

    Alors de quoi vous plaignez-vous , avec tous ces bons plans gratos ?? 🔨

    Lire la suite